gerardmoncomble | Là-bas
17622
single,single-portfolio_page,postid-17622,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Là-bas

Là-bas

2021.
Récit illustré. Vie quotidienne.

 

ILLUSTRATIONS : ZAD

 

ÉDITEUR : Utopique

 

COLLECTION : Alter Égaux

PUBLIC : Dès 8 ans

ISBN : 979 10 91081 54 2

 

LE RÉSUMÉ

Max a dix ans, Robert est un vieux monsieur. L’un comme l’autre, ils s’ennuient. Chacun de son côté. Mais ils se découvrent un territoire commun : Là-bas. À deux, c’est plus facile de voyager.

 

L’EXTRAIT

La première fois que j’ai vu le pingouin, c’était un dimanche, au vide-grenier.  Il pleuvait pire que la vache qui pisse et avec mon frère Moussa, on essayait de protéger le matos. Moussa avait bricolé en vitesse un abri avec deux cannes à pêche et une vieille toile cirée. N’empêche que ça prenait l’eau. Surtout la collec de vieux journaux qu’on avait piqués à papa. Et aussi des rouleaux de tapisserie tout neufs, qui étaient en train de s’imbiber lentement. Le reste, ça pouvait aller.

– Combien ?

Moussa et moi on a relevé la tête, sous nos capuches. Devant nous, il y avait un petit vieux chapeauté qui montrait d’un doigt dégoulinant un masque en bois. Celui avec des cornes zébrées vert et doré, que tonton Aboul nous avait rapporté l’an dernier d’Abidjan.

– Dix euros, a dit Moussa au hasard.

– Vendu, fiston ! a fait l’autre, avant d’ajouter d’une voix presque inaudible : Ça vient d’où ?

– De chez nous, tiens ! s’est marré Moussa. C’est un vrai de chez nous, m’sieur ! Authentique cent pour cent pur beurre !

Le vieux a hoché la tête en souriant et a tendu un billet. La réponse semblait lui suffire. Dix euros, c’était bien payé. J’ai enveloppé le masque dans du papier journal, en observant le vieux blanc du coin de l’œil. Pour être petit, il l’était. Presque aussi haut que large. Il avait un chapeau informe, qui ressemblait à une crêpe molle. Quand il est parti, en trottinant, on voyait à peine ses pieds sous son manteau noir. Moussa a dit : « T’as vu, Max, on dirait un pingouin ! » Et on a rigolé comme des oufs.